Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Archives

Brazzaville

Mercredi 9 avril 3 09 /04 /Avr 23:10
Ca y est... Les photos sont là...

Les photos de famille, etc... suivront mais d'abord une petite sélection toute touristique.

On ajoutera aussi des légendes mais on voulait récompenser votre patience;-)

tout d'abord, petite déception: on a pas pris beaucoup de photos :(
Valérie n'avait pas les réflexes "touriste" et moi je suis une grosse mangue pour la photo... Je regarde mais j'oublie de faire les photos.;;


donc, faudra lire dans nos tête ;-)

selectioncongo
Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mercredi 9 avril 3 09 /04 /Avr 22:24
Et voilà... Il fait froid. On grelotte dans notre joli appartement bruxellois. On a du mal à atterrir et à reprendre notre souffle.
J'ai pleuré hier dès que le taxi a démarré laissant toute la famille du Général sur le trottoir devant l'auberge. J'ai pleuré comme un enfant. Sans pudeur...
C'était trop fort, trop beau, trop vrai comme voyage. J'ai gagné du bronzage, 3 kilos et une très grande famille. J'ose le dire, je suis un bembé blanc. Je viens de la Bouenza et de la Cuvette, j'ai un os dans le Pool, l'autre dans le Mayombe et j'ai laissé beaucoup d'amour à Brazzaville.
On a vécu une aventure somptueuse.

Dernières péripéties hier soir à l'aéroport où deux escrocs ont essayé de nous voler quelques milliers de francs CFA mais on veillait au grain. En gros, deux porteurs ont tenu à peser nos bagages avec un soi-disant représentant de royal air maroc sur une balance de l'aéroport... Balance trafiquée.... Le tout au vu et au su de tout le monde....
Mais à part ça, pour ceux qui seraient inquiets, un seul conseil: avec la plus élémentaire prudence (allez au guichet officiel de votre compagnie) et avec une courtoisie polie, tout se passe super bien. Les douaniers furent adorables et professionnels, les policiers présents nickels, la fouille parfaite et le tout dans la bonne humeur. Et pourtant ces gens travaillent dans des conditions pitoyables...

Je ferai un grand résumé dans les jours à venir mais là la fatigue, les émotions, le mal de gorge (et oui ;))) font que je suis un peu cuit.
les premières photos arrivent.

Je sais que la famille lit le blog, donc Mbobi, Milebe, Max, .... MERCI (comment on dit ça en munukotouba?), on pense fort à vous ici.... Vous nous manquez tous... La poussière de Makelekele me manque déjà. Les blagues de Mbobi Denise One woman show me manquent déjà. Les non-blagues de Simplice (à chaque panne de courant je penserai à toi) aussi, le saka saka, la bière du midi avec mon Général, Tantine, les cacahuètes de mémé, l'odeur des ordures brulées mélangée à l'odeur de la ville, le bruit du fleuve, le soleil de la piscine, le scrabble du soir, la Ngok.....

Demain retour au boulot. Difficile car dans un mois notre société ferme. On est vraiment sur deux mondes différents. Je pense que la route s'est ouverte vers Brazzaville et ne pourra se refermer. Le grand écart est possible sur deux continents quand on a les adducteurs assez solides :-)

On profitera de mettre les photos pour détailler encore certains trucs...

On vous embrasse

Joris
Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 6 avril 7 06 /04 /Avr 22:15
Il nous fallait une journée de merde pour ne pas partir qu'avec des étoiles dans les yeux.
Nous sommes partis ce dimanche dans le Nord du pays vers la Lefini et le Lac Bleu, sanctuaire des gorilles.
3 heures de route (somptueuse) et nous arrivons à l'entrée du domaine du Lac Bleu;
Avant la guerre (1997), Bertin, l'ami du Capitaine (Maxime) venait souvent ici. C'était nickel, gratuit et entretenu.
Aujourd'hui, une piste à peine praticable en 4X4 (on s'en fout, on est en 4X4) et un épisode bien triste:
une espèce de garde forestier de mes 2 qui rackette. Il dit en Teke: les Congolais entrent gratos, les blancs 15 euros par personne. LE tout en Teke. Mais avec suffisament de conneries pour que je comprenne... Je m'énerve...
On négocie l'accès à 15 Euros pour le groupe. Ok, c'est bien.... maiiiiiiiiiiiiiiiiiiis finalement le gros con réclame 15 euros en plus PAR PERSONNE (congolais compris) et 20 EUROS si on veut voir les gorilles. Enervés, on se barre sans voir le lac, la Lefini, les gorilles..... 6 heures de route pour les couilles d'antilope.... Le tout parce que ce pays n'a plus de tourisme organisé et que des particuliers chassent sur les terres de l'Etat pour prendre tout le fric possible.
Rentrer dans leur jeu me dégoute alors je préfère me priver. Etre malhonnête mérite un minimum d'intelligence et ce mec avait l'intelligence d'une mangue! Une chance que Max est zen et gèrait sinon je lui faisais vraiment une tête au carré.
On reprend la rout et on se dit qu'on va s'arrêter à l'ile feignon pour visiter. Je vous passe tous les détails pour avoir un bateau (et le prix de voleur) et on débarque sur l'ile pour 15 minutes. On prend une bière et là surprise, le bar prend un droit de 3 euros pour avoir mis son pied sur l'ile. Les Congolais confirment tourisme et racket. TRiste, honteux.... Surtout qu'ils volent tant les blancs que les congolais.
Minable...

Bref, un dernier dimanche sans saveur de la faute de gens peu scrupuleux. Bertin, Max, Jean Bosco n'y pouvainet rien et on les remercie vraiment pour leur disponibilité...

Honte à ce petit garde forestier pourri et triste d'avoir été à 5 km de superbes gorilles, d'un lac mythique et mystique.... pour rien...

Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 6 avril 7 06 /04 /Avr 22:02

La fin approche. Hier, samedi, a eu lieu un grand festin en guise de fête de famille. Nombreux étaient préseznts. J'ai testé le crocodile: délicieux. Karine, notre cousine, avait oublié les chenilles croyant que je blaguais: noooooooooooooooooon je voulais VRAIMENT en manger.
On ramène plein de photos de ce moment. Ce fut vraiment chouette. Je me sens vraiment en famille ici. En fait, j'ai dû être africain dans une autre vie. ;)

On  a vraiment ralenti le rythme sinon. Les soirées sont douces et consacrées au scrabble et à la lecture. J'ai fini Harry Potter Tome 7 :-)

Dimanche, visite de la Léfini, des réserves de gorilles...

Joris

PS: vivement les photos pour illustrer tout ça

Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 3 avril 4 03 /04 /Avr 20:12
On vous manquait? On est là !
Nous sommes rentrés de Pointe Noire mardi matin. Honnêtement, je suis heureux de revoir  Brazzaville. Pointe Noire est superbe mais j'ai un meilleur feeling à Brazzaville.
Plus urbain, plus bruyant, plus "vivant" alors que Pointe Noire est plus doux, plus "total petrole business", plus "mundele arrogants",... Mais j'avoue que l'océan donne aussi un cachet incroyable à la vie là-bas.
Le vol Pointe Noire-Brazzaville s'est passé sans encombre,...

Le retour se fait sur un mode tout en douceur donc je n'ai plus trop à dire pour le moment. Nous nous reposons un peu pour le moment.
Aujourd'hui, on a bullés au bord de la piscine de l'Olympique Palace. Juste lire et prendre le soleil. C'est le premier jour qu'on fait ça. En fait, on est vraiment très fatigués et il est temps de lever le pied.
On sent aussi que le retour approche. Ca fait bizarre. Il y a déjà plein de sentiments qui se bousculent.
Samedi, on vivra un moment fort avec une grande fête chez Pépé et Mémé. On goutera chenilles, croco,... Je me réjouis vraiment fort.
Hier, on s'est occupés des enfants de tantine noelle qui sont à Brazza pour le moment. On a de chouettes photos.
On a ensuite été faire un festin chez tantine Sylvie.

Dimanche, on montera une dernière fois vers le Nord en allant visiter la réserve de la Léfini. Ensuite,.... lundi filera (avec p'tet du boulot déjà à accomplir) avant mardi qui sera le jour du départ....

On  va maintenant commencer à aller sur les marchés pour trouver de chouettes cadeaux, souvenirs,... J'ai encore en tête une superbe peinture à l'école de Poto Poto. On verra les budgets.
En tout cas, on aura le choix: bijoux, sculptures, peintures,...

Et vous, comment allez-vous?
N'hésitez pas à donner des commentaires car on les lit.
Ici à l'auberge, le web est installé. Toute la famille du Général est maintenant connectée et lit le blog. Je dois faire attention à ce que je dis. n 'est-ce pas mon capitaine? N'est-ce pas Prisca dit aussi "coiffure ananas" ? (je rigoooole ;-)))
Je vous écris sur la terrasse. Il fait encore très chaud avec un petit vent frais. Il a plu cette nuit. Ca a rafraichi le pays. Mais c'est vraiment en effet la bonne saison pour être ici: pas toujours ensoleillé mais souvent quand même et surtout très chaud. C'est aussi la meilleure saison pour voir de la verdure, des fleurs,... Et vivre Brazzaville en tant que Brazza la verte.

J'espère que vous allez tous bien, que notre blog suscite toujours de l'intérêt. N'oubliez pas que les photos suivront. A ce sujet, c'est terrible: on a enfin le logiciel mais... le cable est complètement foutu.... C'est vraiment la malchance totale.

On vous embrasse

Joris
Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 25 mars 2 25 /03 /Mars 19:01

Aujourd'hui, nous avons passé la journée avec mes cousines, les filles de tantine Thérèse. Celle-ci est la soeur de mon père et elle a sept filles. Elle voulait absolument avoir un garçon et a persévéré sans jamais avoir de garçon! Elle « règne » donc sur une tribu de filles entre 34 et 15 ans! Aujourd'hui, les filles viennent donc nous chercher, Joris et moi pour une sortie-surprise. Installés tous les neuf (Joris le bienheureux et son « harem » de huit femmes!) dans un énorme 4X4, nous prenons la route du nord. Première occasion de sortir de Brazza depuis notre arrivée. Nous traversons trois arrondissements de Brazzaville avant d'arriver à la périphérie et de sortir réellement de la ville. Là, la route est en bon état mais très fréquentée, notamment par tous les brazzavillois qui quittent Brazza pour aller s'aérer le temps de quelques heures hors de la ville.


Sur la route, nous faisons des arrêts pour constituer notre pique-nique. Nous achetons du maboké (spécialité de poisson préparée et cuite dans des feuilles de bananier), du manioc et du porc braisé (gras mais délicieux!), plus des boissons évidemment (indispensable!). Petite halte sur le chemin également pour savourer du vin de palme (boisson alcoolisée de manière naturelle et tirée du palmier). C'est frais, sucré, très bon! Après près d'une heure de route au cours de laquelle nous traversons des panoramas majestueux, nous arrivons sur un très joli site, sorte de petite crique au bord d'une rivière d'eau très claire et bordé de végétation. L'endroit est magnifique et nous faisons aussitôt trempette avant de nous installer pour manger notre pique-nique improvisé au bord de l'eau. Le bonheur. Le soleil est écrasant mais la proximité de la rivière nous gratifie d'un petit air frais bienvenu. On est bien!!!


Les filles décident de partir ensuite pour un autre site, plus animé que ce petit coin de paradis! Du coup, après un épisode très cocasse (le 4X4 est complètement ensablé et nous devons pousser, aidés de pleins de gens venus à la rescousse pour le dégager!!), nous atterrissons au bord d'une super piscine logée discrètement derrière un ensemble de maisons-bungalows assez chics! Faut vraiment connaître l'endroit! Nous y passons le reste de l'après-midi, entre batailles d'eau, siestes, fous rires, bananes grillées et sodas glacés! J'ai une pensée émue pour les pauvres malheureux sous la neige en Belgique ;-)


Après cette journée repos bien plaisante, retour vers Brazza en passant par le quartier de M'Pila que ne connaît pas encore Joris. On y trouve les sites industriels (plusieurs grosses entreprises dont les très fameuses Brasseries du Congo où travaillait papa et qui produisent toutes les boissons du pays: les bières (Primus, Ngok, Mutsig,...) mais aussi les jus (Fanta, Coca etc...les mêmes boissons que chez nous mais avec un goût sucré nettement plus prononcé). Nous passons aussi devant la route qui mène à la résidence présidentielle, partie évidemment gardée et inaccessible. Nous voyons uniquement les villas des membres de la famille du président et d'autres dirigeants qui sont situées à proximité. Petit détour par le centre et arrêt à « La Mandarine », haut lieu de rendez-vous des 'branchés' de la ville: cette pâtisserie-tea room fait des chocolats, glaces, pâtisseries en tous genres mais aussi une multitude de tentations à manger! Tenu par des libanais (une nationalité très présente au Congo et suractive dans le secteur des commerçants), l'endroit ne désemplit jamais. Fréquenté par les européens comme les brazzavillois chic, il a la réputation d'être l'endroit où on mange le mieux (hors restaurant) et est un point de rendez-vous privilégié pour prendre un verre, le petit déj' ou encore acheter des oeufs en chocolat (c'était la ruée en ce week-end de Pâques)!


Je vous reviens dès Pointe Noire... Je laisse Joris poursuivre.


Je vous embrasse


Val


Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 25 mars 2 25 /03 /Mars 18:54
On a passé un week-end de rêve.
Samedi, on a visité un général à la retraite qui habite dans l'extrême sud de Brazzaville à la limite avec le Pool. Le Pool est cette fameuse région toujours aux mains d'un groupe de rebelles dirigé par le pasteur Ntumi. Difficile de savoir à qui profite réellement le crime quand on sait que cette situation coupe le Sud du pays du reste du Congo. Et que le Sud du pays est la région de l'opposition (pour faire très simple). En tout cas, ça empêche clairement de profiter de cette partie du pays et c'est dommage pour tous. Par exemple, deux connaissances ont été à Kinkala, le chef-lieu du Pool pour le business et sur la route, ils ont rencontré 4 barrages: un pour prendre un militaire en stop (sic), l'autre pour donner un peu d'argent (resic), l'autre pour donner du pain, le dernier pour de l'argent. 2 de ces barrages étaient tenus par des militaires. 2 par les rebelles Ninja.
Cette situation a pourri complètement la ligne de chemin de fer qui était le poumon économique du pays.
Bref... On s'arrête donc chez le général. J'en ai déjà parlé.  Pareil pour le Djoué.
Dimanche, on a été avec les cousines de Valérie sur la route du Nord. Ces filles sont désorganisées comme Valérie. J'ai beaucoup ri. Notre escapade nature s'est terminée au bord d'une piscine d'un complexe hôtelier. Aaaah les filles...
J'en ai profité pour ronfler, lire et essayer de bronzer. Sans trop de succès.
Dimanche, notre départ en expédition avec Maxime, le capitaine et des amis à lui a sans cesse été reportée. 10H, 11H,... 14H. En effet, il faisait terriblement chaud ce dimanche. Les gens attendent la pluie avec impatience pour rafraichir tout cela. C'était assez lourd. Mais on ne se plaint pas et on vous souhaite de descendre tout schuss les routes de Belgique où, selon certaines sources, il y a 15 centimètres de neige. Joyeux Noël les poulets blancs! :-D
 Finalement, on embarque à 14H... Direction le Nord. On  dépasse rapidement la limite de Brazzaville. Les routes dans le Nord de la ville et vers le Nord du pays sont impeccables. Un bitume lisse et de larges bandes. On apprécie la différence. On monte vers le Nord vers l'île Feignon au large de Brazzaville. On arrive à Kintele où pousse un complexe touristique. Piscine, chambres, night club,... sortent de terre. C'est superbe.
LE fleuve à cet endroit est super large et parsemé d'îles et de bancs de sable. De gros bateaux de pêche tout rouillé passent tandis que des piroguiers relient les îles. Un petit port d'embarquement est dans le complexe. Surprise.... Le pilote du bateau a pris congé car c'est jour férié... Les touristes peuvent toujours essayer à la nage :-) C'est ça aussi le Congo. Un tourisme qui se réduit à sa plus simple expression.
On décide alors de suivre  nos guides vers le village de 45 du nom de l'endroit où a atterri le président Marien Ngouabi en 1972 lors d'un coup d'état à Brazzaville. L'aéroport de la capitale était pris par des rebelles et le président se trouvait à Pointe Noire. Il a pris un petit avion, a atterri dans un village au Nord de Brazzaville, a envoyé un messager en vespa prévenir ses hommes à Brazzaville et, trouvant que son messager mettait trop de temps, a décidé de se rendre à Brazzaville déguisé en paysan vendant du safou (un légume genre avocat). Arrivé à proximité de Brazza, il a croisé une colonne de blindés venant le chercher et est rentré triomphalement à Brazzaville.
Un mémorial lui est dédié où sont gardés l'avion, la vespa et la voiture. Ce mémorial est au milieu de nulle part et est gardé par 3 militaires qui sont là pour 45 jours... La punition suprême dans ce trou perdu.
Bertin, notre guide, nous a amenés dans un village voir un ami à lui. Tout le long de la route, ce sont des paysages sublimes. Genre Auvergne mais en plus beau...
Arrivés au village, on est plongé dans l'Afrique profonde. Cases en terre cuite, autarcie quasi-totale pour ces villageois qui vivent de l'agriculture, de la richesse de la nature (des arbres pouseent partout avec tout ce qu'il faut dessus: bananes, avocats, manioc, mandarines, fruits divers,...) et de la chasse (antilopes et gazelles). On découvre la production complète du manioc. Voir un mundele (un blanc) là bas les surprend vraiment mais l'accueil est vraiment terrible. On prend des photos, on profite, on découvre. Le soleil se couche doucement et il est temps de rentrer à Brazzaville.
Bertin qui fait dans le business possède un 4X4. Ca nous permet d'accéder à des endroits auxquels on aurait pas accès en temps normal. De plus, il nous annonce qu'il va s'occuper de nous le dernier dimanche à Brazzaville. Nous devrions partir à l'aube pour la réserve du Lefini dansle Nord du pays avec un passage par le sanctuaire des gorilles au Lac Bleu. Ce serait vraiment le top pour moi qui rêve d'aller voir cette réserve qu'on dit superbe. Malheureusement, il faudra se contenter des paysages car le braconnage a fait de gros dégâts.
Retour à Brazzaville et découverte des nouveaux bâtiments de la télévision. C'est absolument moderne et très bien fait. C'est le travail des Chinois qui ont emporté quasiment tous les marchés publics de la construction (routes,...)
A notre retour, une bonne bière avec le général et nos amis du dimanche et Docteur Kinz, le tonton Kitsoro passe nous prendre pour une réunion « internet ». On rentre vers 21H... Lessivés... Je m'effondre vers minuit comme une loutre. Valérie est insomniaque. Chacun sa croix ;-)

Là, je vous écris de l'aéroport. En partance pour Pointe Noire... Si Dieu le veut... On a déjà 2 heures de retard. Je serai content si on part avec 3-4 heures de retard. Il n'y a rien d'autre à faire qu'attendre.
A Pointe Noire, le soleil, les poissons grillés, la mer bleue, les plages de rêve devraient nous attendre. Là-bas, repos total, farniente et excursion, je l'espère, vers les Gorges de Diosso. J'aimerais aussi aller vers le Niari mais ça me semble un peu trop loin. Peut-être une autre fois...

Allez, la bonne bise à tous...

Joris
Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 25 mars 2 25 /03 /Mars 18:46
Salut les mundele (surnom donné aux blancs ici)!

Nous voici déjà à une semaine passée sur place. Je ne vous cache pas que toute la fatigue des derniers mois a fait surface et que chaque soir, la douceur de la nuit congolaise m'emporte tôt dans les bras de Morphée. Nous continuons à vivre plein de choses et cela toujours dans le cadre d'un accueil royal de la famille du Général et des Kinzounza au sens large. Le soleil est toujours aussi généreux et la pluie s'invite parfois la nuit pour rafraichir l'air. Je donne du « papa », du « maman » à qui mieux mieux et j'ai les yeux qui s'adaptent déjà à l'Afrique en voyant encore mieux les belles facettes et en voyant aussi ce qui va mal. Pour info, « papa » et « maman » sont des termes affectueux qui remplacent le « monsieur » « madame ». Pour faire simple. En fait, c'est une marque de respect. Le Yia signifie l'aîné. Par exemple, certaines personnes appellent Valérie Yia Valérie. Une discussion peut donc ressembler à ceci: papa, ça va? Oui papa merci. Et toi maman? Ca va papa!

Il y a tellement de choses à dire sur les paysages, les rencontres, les discussions que je pense qu'il est impossible de pouvoir être exhaustif. Je préfère dès lors m'attarder sur quelques « détails » qui m'ont marqué.

 La nourriture: je ne vais pas vous gaver avec ça (je me gave tout seul :-)) mais je découvre vraiment des trucs incroyables. En fait, nous ne connaissons en Europe qu'une facette très limitée car les produits doivent être consommés super frais. Poissons aux noms exotiques, graines de courges pilées, viandes originales (que je n'ai pas encore goûtées: antilopes, singes, serpents, crocodiles, chenilles... Il est temps que je m'y mette). C'est réellement délicieux. Gras mais délicieux. Et bien plus subtil qu'on imagine chez nous.
Les marchés: on en trouve partout et de toutes sortes. Tissus, nourritures, « fast food sur le pouce », cartes de téléphone,... La débrouille ici c'est la survie. Nous avons visité le marché Total (du nom de la station essence dans la rue :-)) de Makelekele et franchement là, tu es à 1000000000 km de Bruxelles. A tous points de vue: odeurs, couleurs, architecture, produits, hygiène... Tout d'abord, j'espère que jamais l'Afrique ne sera aseptisé comme nous le sommes avec toutes ces normes européennes, ces chaînes du froid,... Ok, ok l'hygième est importante mais je n'ose imaginer le jour où des technocrates régiront tout cela. Ce sera la fin d'une tradition. Ici, un grand marché couvert accueille des vendeurs venant de tout le pays: poissons encore vivants coupés devant vous (plus frais que cela tu meurs), porc dépecé, légumes en tous genres, épices,... On voit de tout. Prisca nous a servi de guide. A ce sujet, je crois que nous sommes réellement des privilégiés de découvrir (enfin que je découvre) ce pays avec autant d'intégration.
Le tourisme: nada, néant, que dalle. Mais ils sont fous ou quoi???? Dans ce pays, il y a TOUT. Tout, je vous le jure: des gens sublimement gentils, une capitale qui se laisse vivre et je vous parlerai de la côté très prochainement. Sans oublier ,les parcs sauvages dans le nord du pays dans lequel j'espère on pourra monter un peu. Sans parler du Pool inaccessible,... Ce pays s'est coupé du monde et se coupe lui même dans l'intérieur du pays avec des routes déplorables. Même dans la capitale, il y a des endroits qui sont quasi inaccessibles. On a la chance de vivre dans un quartier où vit le fils du président, des ministres,... Les routes sont nickels et belles. Sûrement le hasard... On a été aujourd'hui à la limite du Pool chez un général qui possède une maison détruite par la guerre (personne n'a été épargné) avec un jardin sublime. A une heure de Brazzaville centre, on est en pleine campagne. On a de la nature qui vous saute à la gorge. On a aussi visité les rapides du Djoué, sur le fleuve Congo. Ben voilà... c'est juste beau et sauvage.
Les taxis: en moyenne, un taxi coûte 1 euro 50 pour une course. C'est le moyen de transport qu'utilisent tous les Brazzavillois. Ce sont des centaines, des milliers de taxis qui circulent. En fait, c'est simple, il y a 3 types de véhicules: des 4X4 rutilants, des taxis et des mini-bus. Les véhicules « normaux » de particuliers sont hyper rares. Le taxi, c'est vraiment le truc le plus pratique à Brazzaville.  Du ciel, on voit des minuscules tâches vertes et blanches qui bougent sur les routes. Impressionnant. Même impression quand tu atterris à Pointe Noire mais là les tâches sont bleues et blanches.
Les artisans: j'ai découvert une gamme assez large de produits. De quoi faire de jolis cadeaux. Et aussi de superbes savoir-faire de véritables artisans. On est loin des grands complexes touristiques où on voit des statuettes soi-disant en bois mais en fait en plâtre (j'ai eu le coup au Kenya. Ca vous montre ma connaissance du bois :-D) Encore une fois, ce pays a de l'or entre ses mains. Des bois précieux qui poussent juste pour rire dans les champs (ébène noir, gris,...), une végétation luxuriante même en ville avec des jardins remplis de manguiers qui poussent quand on oublie un noyau par terre (véridique, Brazzaville a la réputation de permettre à un noyau de fruits de faire pousser un arbre sans aucun effort), ...
Le train: j'avais un rêve qui ne se réalisera pas: faire Brazzaville-Pointe Noire par le train. Le voyage est reconnu comme étant sublime mais voilà... Il y a 15 ans ce train était un joyau. Aujourd'hui, c'est une ruine. On a vu un train arriver ce midi. J'ai pris en photo puis j'ai vu une drôle de forme dessus et j'ai eu le bon réflexe: j'ai rangé l'appareil. Le train était un train de marchandises venant de Pointe Noire... Train rempli de militaires en armes. Mitraillettes et tout le bordel... Pas pour rire... En fait, le Pool reste aux mains du pasteur Ntumi, le dernier opposant armé du président Sassou. Tant que la liaison Pointe noire Brazzaville ne sera pas rétablie, le pays restera isolé à tous points de vue. Peut-être que ça arrange bien les Français que Pointe Noire, paradis des expatriés soit isolé du reste du Congo... P'tet... Faut voir qui ça sert...
Le mystique: il n'y a pas de hasard. C'est une phrase très fort entendue ici. Il y a des milliers de choses à dire. La forte présence religieuse, les sorciers, le fétichisme, les esprits, les miracles, les signes, les mondes invisibles,... On ne peut pas ne pas y croire. On peut juste y être hermétique ou indifférent. Car des choses se passent ici. C'est un fait. Pas une légende. Mais voilà, chacun doit se faire son avis. Perso, je n'en ai pas. Agnostique je suis,... Sceptique je reste :-)

Le reste du voyage: plus que 2 semaines et demi. Ca file. C'est fou. Ce dimanche, sortie avec les cousines de Valérie et lundi on part vers le Nord pour une journée pour aller visiter une île près de l'île Mbamou. Ca semble sublime. Mardi matin, on décolle pour Pointe Noire. On sait à quel point ce sera beau. On va se reposer, bronzer... Le soleil: c'est vraiment ensoleillé. La saison des pluies est vraiment la meilleure saison pour visiter le pays. Il fait chaud, beau,... Et pourtant je ne bronze pas trop. En effet, la vie en Afrique se passe surtout à l'ombre car le soleil est vraiment fort. Mais que c'est beau... Je ne sais pas quoi dire d'autre. J'espère revenir un minimum bronzé quand même...
 La famille: c'est fou le sens de la famille ici. Je me sens vraiment comme le fils. D'ailleurs, Max, le capitaine (il est pharmacien militaire j'avais oublié de le préciser) est vraiment un frère. La chaleur de l'Afrique est aussi humaine. J'ai l'impression de les connaître depuis des années et j'ai réellement de l'amour qui naît pour pépé et mémé. Ils ont au fond des yeux la bonté que je trouvais chez mes propres papy et mamy. Je vous jure, ça fait con dans la bouche du  cynique que je suis, mais l'amour ici c'est un truc qui vous prend et vous lâche plus jamais. J'espère vraiment que le pays ne déconnera plus et que nous verrons souvent la famille.
La politique: parlons-en au retour mais je ne m'épancherai pas sur le blog. C'est débile d'incendier les gens au pouvoir ou l'opposition ou la France,.... Sérieusement: ils sont tous responsables. Ce pays mérite de grands projets, il a le potentiel pour être le grenier de l'Afrique à tous les niveaux. Faites des routes, rétablissez les services, développez le business local... En tant que touriste, je ne demande que ça: putain de merde ce pays mérite vraiment tout ça. Les Congolais aussi... Encore un truc, si je trouve le mec qui a pondu ce site immonde qui montre une cahute comme étant l'hôpital central de Brazzaville je lui fais bouffer son clavier, touche par touche. On a visité l'hôpital militaire où est responsable Maxime. Ces gens font des miracles avec des moyens hyper limités. Respect à tous les militaires qui assument cela. Oubliez aussi l'image du méchant militaire armé et belliqueux ... Bon ok, à part ceux qui étaient sur le train :-D
Mundele: le mundele, c'est le blanc. L'Européen. Selon l'intonation de la voix de la personne qui le dit ça peut être affectueux, banal voire franchement raciste. Evidemment, je ne perds pas une occasion pour faire mon malin et me retourner quand j'entends sur un marché « mundele ». Parfois, c'est franchement irritant alors je le dis. J'ai pris le parti de dire que je vis ici. Ca facilite la négociation sur les marchés par exemple. Un mundele n'est pas spécialement un pigeon riche et prétentieux. Je leur enseigne ce truc à coup de bières à l'apéro :-DDDDDD Je rigole....

La bonne bise à tous

Joris dit le Saka Saka bedonnant :-)
Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 5 21 /03 /Mars 17:15

Salut les blancs,

Comme Valérie l'a écrit, nous sommes en train de payer la fatigue accumulée les derniers mois et donc j'ai trop la flemme de vous écrire longtemps. Je profite de deux minutes dans un cybercafé qui confond la vitesse de l'adsl avec l'air co. Résultat, c'est lent et il fait à crever de froid. Nou sommes en pleine phase de décompression mais en même temps c'est pas de notre faute: restos, petits plats, apéros, promenades, siestes,... Rien n'est fait pour nous stresser. Honteux je trouve.
Le week-end s'annonce pas trop mal: rapides en dehors de la ville, match de foot, fêtes, baignades dans le fleuve (enfin Val ira se faire bouffer, moi je préfère la moiteur d'un stade de foot qui sent les aisselles) et plein de choses dans la tête: des discussions mystiques sur le bord du fleuve en pleine nuit avec Kinsasha qui nous fait un lightshow, une pièce de théâtre au Centre culturel français, des discussions avec Pépé et Mémé avec le soleil qui se couche sur Makelekele. J'ai pas envie de vous ler dire comme ça mais c'est vraiment top.
uhuhuhuhuhuhuh

Plein de choses aussi à dire en "négatif" sur ce pays injuste et mal géré mais le web est le web et j'ai envie de rentrer :-D
Je ramène des journaux, des revues, et surtout pleins de projets professionnels. On ne se refait pas: je parle boulot tous les jours. Mais ici c'est peut-être l'eldorado pour celui qui ose mouiller son t-shirt.

On vous embrasse et on file car ce soir fiesta. Et aaah ouiioiiiiii, lundi,... On va sur une île au milieu du fleuve... Vous ralez pas? M'en fous, on part mardi à Pointe Noire dans des lagunes sauvages.

Biz les poulets tout blancs

Joris
PS: une petite bière c'est.... 65 cl..... Seb, t'imagines les buffalos congoloais? Les pauvres...

Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 21 mars 5 21 /03 /Mars 17:13


Cela fait maintenant cinq jours que nous sommes là et j'ai l'impression de n'être jamais partie. Nos journées sont bien remplies, à tel point que nous trouvons rarement le temps de faire un saut dans un cyber café. Nous avons pris une puce pour disposer d'un numéro de téléphone local et le gsm n'arrête pas de sonner! Nous sommes invités de toutes parts et il est difficile de refuser toutes ces sollicitations. Après l'excitation des premiers jours, la fatigue (accumulée avant de départ) commence maintenant à se faire sentir. Aujourd'hui, nous avons donc décidé de « buller » un peu au soleil, sur la terrasse ou sous la piscine d'un hôtel du coin, on verra après la sieste!

Ce matin, nous nous sommes rendus à la célèbre école de peinture de Poto-Poto. Il s'agit d'une gigantesque case ouverte où travaillent en permanence une dizaine d'artistes. On y trouve des peintres confirmés mais aussi des débutants qui se forment à cet art très ancré dans la culture congolaise. Ici, tous les courants sont représentés et l'on trouvera aussi bien des oeuvres plus abstraites que des scènes de la vie congolaise ou encore des oeuvres illustrant l'art naïf. Cette école est vraiment un passage obligé pour tout qui visite Brazzaville. Les peintures sont magnifiques et, même si j'ai déjà visité l'école dans le passé, j'y prends le même plaisir car les oeuvres exposées changent en permanence et les artistes que l'on voit travailler également. Pour moi qui adore peindre, c'est également une jolie leçon de voir ces artistes travailler. Loin de tous les clichés, la peinture congolaise s'exprime de bien des manières et le résultat est fascinant. Je suis heureuse de faire découvrir cet aspect à Joris et de le voir autant apprécier. Nous flashons sur deux toiles splendides qui seraient parfaites dans notre salon!

Après l'école de peinture, direction le marché de Poto-Poto. Ah le marché! Véritable institution africaine! Il y en a partout mais ceux de Moungali, Poto-Poto sont les plus importants. Enormes, répartis sur plusieurs rues, on peut tout y trouver et les gens se couperont en quatre pour vous dénicher même ce qu'ils n'ont pas! S'il existe bien sûr des supermarchés ici, l'on préférera malgré tout se rendre au marché pour acheter fruits, légumes, tissus, poissons, etc...Ici, tout se discute et se négocie. Le « moundele » (le Blanc en dialecte) étant perçu comme quelqu'un de riche, les prix doublent d'office quand on nous voit! Il faut donc discuter deux fois plus pour arriver à un bon prix! Evidemment, on fait d'excellentes affaires: ce matin, Jo s'est acheté un pantalon treillis et deux belles chemises pour 13.000 francs CFA soit environ 19 €. Le marché ici est incroyablement vivant. Tout le monde vous harangue et c'est un foisonnement impressionnants d'odeurs et de couleurs!  

En parlant de marché, nous nous sommes rendus hier dans un autre type de marché, qui propose plutôt tout ce qui est artisanat local: vannerie (chaises, paniers en osier,..), boiseries (statuettes, vaisselle, objets décoratifs, jeux,...), bijoux (en malachite ou autres pierres), cuir (portefeuille en croco, chaussures,...) mais aussi objet déco composés en matériaux de récup' (canettes, fils de fer,...). Joris est impressionné par la variété des productions artisanales que l'on peut trouver. Là aussi, il faut négocier le prix mais les objets sont souvent magnifiques!

Je continuerai demain car nous devons filer chez pépé et mémé. On a un week-end chargé qui nous attend. Je vous raconterai. Ce soir, on fait la fête... Dehors car ici il fait chaud :-D

Val

 

Par Joris et Valérie - Publié dans : Brazzaville
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires

Présentation

Recherche

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus